Docteur Médéric MOREL

« Les fils dit « d’or », ne sont en réalité, plus en or depuis longtemps…  »

Docteur Médéric MOREL

LES FILS D'OR :

PRINCIPES

Il y a eu (et il y a toujours) les fils non résorbables en matériau semblable aux fils de suture cutanée. Et puis il y a depuis quelques années les fils résorbables. Dans les deux cas, ce sont des fils avec des crans qui se bloquent sous la peau dans les tissus graisseux. L’ensemble du fil est tiré vers le haut afin de lutter contre le relâchement qu’il soit au niveau des sourcils, de la pommette ou de la « bas-joue ».

Le principe réside dans le fait que les tensions mécaniques mises dans le fil luttent contre la gravité qui avec le temps nous tire vers le bas.


Le principe de base est bon. En pratique, le problème réside dans le fait que le fil se trouve dans un plan sous cutané, et que ce plan est fait de la graisse. La graisse est un tissus très fragile et les fils se décrochent très rapidement ! Si l’on veut obtenir un résultat durable, il faudrait tirer sur des structures solides comme les muscles ou les enveloppes des muscles. Seule la chirurgie (lifting) permet cela. Le résultat des fils d’or dure dans le meilleur des cas un an à un an et demi.

Le deuxième problème réside dans le fait qu’en chirurgie, un grand principe est d’être capable de retirer, en cas de besoin, le matériel qui a été implanté. Pour la plupart des fils non résorbables c’est impossible. Si l’on conjugue ce problème au fait que la technique n’est pas durable, on se retrouve en théorie rapidement confronté avec une situation absurde dans laquelle on aurait pleins de fils sous la peau. Avec le temps ces derniers peuvent se casser et ressortir au travers de la peau….

Voilà pourquoi beaucoup de chirurgiens ne sont pas de grand poseur de fils de suspension cutanée.
J’en fait partie.

Une nuance est à apporter avec les fils résorbables

C'est une technique qui n'est pas plus durable, mais qui a le mérite de ne pas « encombrer » les tissus sous cutanés.

Je réduis donc mes indications de pose de fils à des fils résorbables, pour des patientes que je n'orienterai pas vers un lifting . Et en sachant que le résultat sera peu durable.

Il existe également de belles perspectives innovantes avec des micro-fils (fils dits coréen) résorbables.